Les meilleurs trucs pour réussir tes examens à choix multiples

Qui n’a jamais ressenti de stress pendant un examen à l’école? On va se l’avouer, même si on s’est bien préparé pour notre examen, il y a toujours une petite anxiété qui plane au-dessus notre tête quand on entame un test. Parfois, on a même l’impression d’avoir tout oublié! Pas de panique, il existe des trucs lorsque ça arrive! Par exemple. tu peux développer de bonnes techniques d’étude pour améliorer tes performances et bien maîtriser la grille d’évaluation pour savoir ce qui compte réellement à l’examen. 

Dans une série de trois articles, nous te présenterons nos meilleures astuces pour t'aider à réussir tes examens haut la main.

On commence dès maintenant avec le premier article, qui porte sur les examens à choix multiples. Dans les prochains on abordera la résolution de problèmes suivi des examens à développement. C’est parti!

 

1. Prends le temps d’analyser les questions dès le départ

Avant de commencer un examen, il est recommandé de prendre les premières 10 minutes pour bien analyser les questions. Celles qui à priori te semblent faciles sont celles par lesquelles tu devrais commencer.

Pour mieux te retrouver, prends le temps d’inscrire une lettre à côté de chacune des questions : F pour facile, M pour moyen (tu penses connaître la réponse, mais tu n’es pas certain) et D pour difficile (c’est le néant pour le moment). Comme ça, tu ne perdras pas de temps et tu pourras y aller dans cet ordre.

giphy (3)-1

2. Lis bien les questions et surligne les indices

On te conseille de surligner les termes familiers que tu as appris dans ton cours, et ce, pour toutes les questions. En reprenant les techniques qu’on t’a conseillées dans cet article comme le mind mapping, certains mots clés et certaines images bien fixés dans ta mémoire pourront déclencher le retour des informations qui y sont reliées et te faire gagner du temps.

 

3. Utilise des techniques qui ont fait leurs preuves

Sache qu’il existe des techniques prouvées qui fonctionnent bien pour les choix de réponses. L’Université de Victoria en Colombie-Britannique en a compilé quelques-unes :

  • Repère  les réponses qui sont opposées ou identiques; il y a de grandes chances que l’une d’elles soit la bonne réponse. Surligne-les en premier et choisis celle qui te semble la mieux avant de considérer les autres réponses. Ces dernières ont été formulées pour te distraire.

💡 Exemple :  Un cylindre et un cône circulaire droit sont équivalents en volume et les aires de leurs bases aussi. Lequel des énoncés suivants est-il vrai?

a. La hauteur du cône est plus petit que la hauteur du cylindre

b. La hauteur du cône est 3 fois plus petit que la hauteur du cylindre

c. La hauteur du cône est égale au cylindre

d. La hauteur du cône est le triple de la hauteur du cylindre

Tu vois, ici les deux questions sont presque similaires, mais opposées et pourtant, la réponse est bien D.

  • Sois attentif aux superlatifs et aux modificateurs absolus comme tous, aucun, toujours, seulement et chacun. Ils indiquent que la bonne réponse doit être un fait incontestable, donc si la réponse est discutable, raye cette option de ta liste. Les qualificatifs tels que souvent, généralement, habituellement, parfois, souvent ou rarement, peuvent également t’aider à repérer une bonne réponse.

💡 Exemple : Parmi ces énoncés, lequel décrit le mieux l’emplacement d’une thèse dans un texte argumentatif?

a. La thèse d'un texte argumentatif se trouve généralement dans le premier paragraphe, mais peut parfois se retrouver ailleurs dans le texte.

b. La thèse d'un texte argumentatif se trouve toujours dans le premier paragraphe.

c. La thèse peut se trouver n'importe où dans un texte argumentatif.

d. Aucune de ces réponses.

Ici, la réponse A qui contient le mot « généralement » est la bonne réponse, car elle évoque une généralité sans nier la possibilité de se trouver ailleurs.

  • Lorsque la question est sous forme de « vrai ou faux », il est conseillé d’opter pour le faux puisqu’il est très rare qu’une question soit un fait totalement irréfutable.

💡 Exemple : Vrai ou faux, la thèse d’un texte argumentatif se trouve toujours dans le premier paragraphe?

Ici, la réponse est faux.

  • La question et la réponse ont très souvent les mêmes temps de verbes et des accords similaires. Par exemple, si la question est au passé et que tu vois qu’il n’y a qu’un seul choix de réponse au passé : il y a de grandes chances que ce soit la bonne réponse. Les indices grammaticaux sont de bonnes manières d’éliminer des choix.

💡 Exemple : Parmi ces réponses, laquelle pourrait décrire le mieux qui étaient les Iroquois?

a. Les Iroquois sont des nomades.

b. Les Iroquois étaient de type matriarcal et sédentaires.

c. Les Iroquois sont de type matriarcal.

d. Les Iroquois étaient de type patriarcal et nomades.

Ici il y a deux pièges: des opposées et des temps de verbe. Tu pourrais éliminer les deux phrases conjuguées au présent de l’indicatif et ne garder que celles au passé. Il ne te restera que deux choix de réponses possibles, facilitant ainsi ta prise de décision. La bonne réponse est B.

  • Porte une grande attention aux négations telles que :  aucun, ne … pas, jamais, nul, etc. qui changent totalement le sens des phrases et induisent en erreur. Elles peuvent transformer une phrase affirmative en négative et vice-versa, ce qui donne un tout autre sens à la réponse. Le cerveau n’assimile pas cette subtilité à la première lecture. En surlignant les négations, tu vas repérer qu’il y a peut-être une colle dans cette question au moment de la traiter.

💡Exemple :
- Selon certaines études, l’aspartame serait sans danger.

- Selon certaines études, l’aspartame ne serait pas sans danger.

Tu vois, en lisant trop rapidement, c’est facile de se tromper!

 

4. Saute les questions dont tu ne connais pas les réponses

Maintenant que tu as effectué ton surlignage et repéré les indices, tu es enfin prêt à répondre aux questions. Pour la première passe, réponds à celles que tu connais intuitivement. Si tu hésites, rends-toi à la prochaine question qui te semble la plus facile à répondre. Tu reviendras aux questions pour lesquelles tu doutes après être passé à travers toutes celles dont tu es certain. Ce sont des points plus faciles à aller chercher!

giphy-Dec-11-2020-03-08-24-55-PM

 

5. Vas-y par élimination!

Lors des examens à choix multiples, le processus d’élimination est une bonne manière de trouver la bonne réponse, si tu as de la difficulté à faire un choix. Commence avec les énoncés qui sont pour toi totalement faux et raye-les. Ça va te permettre de décortiquer une question dont tu ne connais pas la réponse et d’augmenter tes probabilités d’y répondre correctement.

Par exemple, si pour toi 2 questions sur 4 ne semblent pas justes, alors il ne te reste que 2 choix possibles. Te concentrer sur un plus petit nombre d’options et reprendre le principe des questions opposées et identiques, s’il y en a, t’aidera définitivement à faire le bon choix.

 

6. Réponds à chaque question

S’il te reste encore du temps, on te conseille de répondre à toutes les questions. De toute manière, tu as plus de chances de gagner des points en répondant quelque chose au hasard que de ne rien cocher et perdre la totalité des points sans même avoir essayé!

Si tu souhaites aller plus loin, cet article propose de nombreuses astuces pour deviner une bonne réponse à un examen quand tu doutes.

giphy (2)-1

 

Tu  es maintenant prêt à passer un examen comportant des choix de réponses, mais surtout, le réussir. Tous les meilleurs trucs sont à ta portée pour ne pas trop stresser et décrocher une bonne note. On te conseille également de prendre les mesures nécessaires pour diminuer cette anxiété infaillible en prenant de saines habitudes de vie avant ton test.

Bonne chance!

 

Quiz: Quel typer d'étudiant.e es-tu en période d'examen?7 choses indispensables à faire la veille d'un examen