Comment te servir de tes échecs pour apprendre?

On dit souvent que les échecs sont faits pour apprendre. Ou qu’on apprend de nos erreurs. Mais bon, ça ne veut pas dire que c’est facile à vivre… Et pour vrai, il n’y a pas beaucoup de personnes qui aiment échouer! Mais le truc, c’est de tirer des leçons pour ne pas reproduire la même erreur. Alors, si tu as connu un échec et que tu veux en tirer du positif, voici comment!

Des trucs simples pour apprendre de tes échecs

Pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, il faut réfléchir à ce qui n’a pas fonctionné. Tu dois penser au moment où tu as connu un échec. Comprendre pourquoi c’est arrivé. Par exemple, est-ce qu’il y a eu un événement difficile? Mais attention, il faut éviter de t’enfoncer dans le négatif quand tu fais cet exercice. Le but, c’est de regarder ce qui n’a pas fonctionné. Pas de t’en vouloir! Mais plutôt de trouver des solutions. Par exemple, tu peux penser à ce que tu ferais de différent à l’avenir. Finalement, note tes solutions dans un coin de ta tête et… essaie de passer à autre chose! Et si tu te rends compte que tu y penses tout le temps, demande-toi si tu t’en veux.

Rappelle-toi que la vie est faite d’échecs et de réussites. C’est comme une danse, parfois on se cogne le pied, parfois on réussit du premier coup. Ce qui compte, c’est de se réessayer.

As-tu déjà entendu parler de la méthode S.M.A.R.T.? C’est vraiment intéressant quand tu veux atteindre tes objectifs. En bref, après avoir trouvé tes solutions, tu dois les associer à tes buts personnels. Demande-toi, au moment de ton échec, si tes objectifs étaient réalistes, mesurables et réalisables? Si non, tu dois peut-être changer tes objectifs ou les doser. Ça ne veut pas dire que tu dois te contenter du minimum. Au contraire, tu as le droit de rêver et de te fixer de grands objectifs! Mais assure-toi qu’ils soient atteignables et que tu peux les réaliser. Si l’objectif est trop haut, tu te décourageras. S’il est trop bas, tu te démotiveras. Vise juste et fonce.

Si tu es plus du genre à faire une chose à la fois, mise plutôt sur ce truc. Diviser tes rêves pour les transformer en petits défis. Comme ça, tu vas pouvoir avancer plus facilement dans la bonne direction. Déjà, tu auras moins de pression sur les épaules! Et tu pourras mieux évaluer ton progrès, à tous les mois ou régulièrement. Par exemple, si tu étudies à distance, vise un chapitre à la fois. En quelques mois, tu vas en avoir fait plusieurs. 😉

Une fois que tu es sur le bon chemin, tu dois rester positif. Et pour ça, tu dois apprendre à regarder le bon côté des choses. Par exemple, au moment de faire un retour sur ton dernier mois, regarde d’abord le positif! Qu’est-ce qui a bien fonctionné? Sois fier et prends le temps de te féliciter! Ensuite, si des choses ont moins bien fonctionné, recommence l’étape 1. Si tu apprends à fonctionner comme ça, tu te pardonneras plus vite! Et à chaque fois, ce sera de plus en plus facile de passer à autre chose. Tu vas comprendre tes erreurs au lieu de te fâcher ou de tout lâcher. Et tu vas finalement arrêter de te dire que tu n’es pas assez bon!

Ne lâche jamais et essaie encore!

Dans les périodes difficiles, ne te laisse pas abattre. Après tout, les échecs appartiennent toujours au passé. Et si tu y penses bien, tu peux toujours choisir d’avancer! Beaucoup de personnalités connues ont eu des échecs et se sont relevées. Pense à notre ambassadeur Georges St-Pierre! En tout cas, n’hésite pas à consulter nos autres articles pour te motiver!

On te souhaite des échecs enrichissants et une bonne réussite!